jeudi 24 mars 2016

La neuropsychologie



Bonjour tout le monde !
En ce moment je suis bien prise par mes études, entre stages, cours, mémoire et révisions pour les partielles.
Je viens tout juste de finir les passations de mon expérimentation pour mon mémoire qui a pour thème la mémoire et le contrôle perçu, et plus particulièrement comme problématique "Le contrôle perçu est-il un modérateur des relations entre âge et mémoire épisodique ?". Quand je disais aux gens qui ont passé mon expérience que l'objet d'étude est la mémoire, souvent ils me demandaient quel est le lien avec la psychologie.
C'est pourquoi j'ai envie de vous expliquer ce que je fais et qu'est ce la neuropsychologie.


Comme je l'expliquais dans cet article, il y a plusieurs sous-disciplines dans la psychologie. Cette année je suis en psychologie spécialité cognitive. Je vais postuler pour des masters 2 qui se spécialisent en neuropsychologie.

Qu'est-ce que la neuropsychologie ?

Si vous chercher neuropsychologie vous trouverez classiquement comme définition "c'est l'étude de la relation entre les structures du cerveau et les comportements / fonctions cognitives / émotions". Contrairement à la psychologie clinique, la neuropsychologie est une discipline scientifique qui étudie le fonctionnement normal et pathologique des processus cognitifs. Mais que sont donc que ces processus cognitifs ? C'est tout ce qui renvoie à la mémoire, au langage, au raisonnement, à la perception, attention, la prise de décision, etc, enfin bref tout ce qui constitue la cognition.
Ainsi, la neuropsychologie tente d'expliquer quels sont les processus atteints dans telle pathologie, quelle fonction cela va toucher et qu'est-ce que ça va entrainer comme conséquences sur le plan comportemental. Les processus déficitaires peuvent l'être depuis la naissance ou survenir après un accident, traumatisme crânien, AVC, maladie, maladie neurodégénérative, etc.

Que fait le neuropsychologue ?

Le neuropsychologue va diagnostiquer la pathologie en observant le patient et en évaluant les divers processus cognitifs à l'aide de tests qui sont des outils statistiques. Une fois la pathologie diagnostiquer ainsi que la sévérité du trouble évaluée, on peut savoir quels processus sont atteints et réaliser une remédiation cognitive. Dans les remédiations on essaye d'amener le patient à récupérer entièrement ou partiellement la capacité cognitive qui a été perdue ou atteinte, ou si ce n'est pas possible, à compenser ce déficit en mettant en place d'autres stratégies.
Les outils utilisés ne seront pas les mêmes pour les enfants et les adultes et ils dépendent de la plainte du patient, ce qu'on cherche à évaluer.

J'ai fait en stage dans un service gériatrique dans un centre mémoire. Là il s'agissait de faire des bilans de mémoire pour les personnes âgées pour voir si ça allait bien ou l'avancé des maladies Alzheimer, neurodégénératives mixtes...
Là je commence tout juste un stage dans un service d'enfants de moins de 6 ans qui présentent des troubles du développement et de la communication ainsi que des retards mentaux et moteurs. Autant vous dire que c'est très différent. D'autant plus que là, en plus de faire des bilans il y a également des remédiations individuelles et en groupes. Je trouve ça bien de travailler avec les enfants mais c'est parfois difficile.
Tout ce que je peux dire c'est que j'adore ce que je fais. J'espère qu'au file des ans je prendrai toujours autant de plaisir et que je ne m'ennuierai pas.

J'espère que vous appréciez ce genre d'article, bien que ce soit concis et que vous avez compris. Si vous avez des questions n'hésitez pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire